DE  |  FR
Menu

Grand potentiel pour la place financière suisse

23.04.2019 - Les expert-e-s et les employeur-se-s du secteur financier suisse sont d’accord : la finance durable est un important pilier pour l'avenir de la branche. Ils estiment qu'il est urgent d'agir dans le domaine de la formation des professionnel-le-s du secteur.


Ces dernières années, le marché suisse des investissements durables a pris une ampleur considérable. En 2017 seulement, une étude de marché réalisée par Swiss Sustainable Finance a enregistré une augmentation de 82% des investissements durables[1] par rapport à l'année précédente. Malgré la forte demande, la place financière suisse accuse toutefois un retard face aux autres places financières en matière de prise en considération de la durabilité.

Pour les expert-e-s et les employeur-se-s, intégrer le savoir-faire de la finance durable dans les formations financières existantes permettrait de réduire ce déficit, comme le montre l’évaluation des besoins réalisée par l'Ortra Environnement. Le réseau des professions environnementales et des cleantechs a mené une enquête auprès de diverses banques et caisses de pension à ce sujet. Les expert-e-s issu-e-s d’agences de consultant-e-s en durabilité, d'universités et d'ONG partagent cet avis. Cette nouvelle direction de l’activité des acteurs financiers ne se reflète cependant pas encore dans le paysage éducatif. Anette Kraus, directrice du Center for Sustainable Finance and Private Wealth de l'Université de Zurich, affirme que de nombreux rattrapages doivent se faire à tous les niveaux du système éducatif. « Si l’on crée une nouvelle formation, on court le risque de créer une génération de « novices de la finance durable ». A la place, on devrait associer ce sujet aux formations existantes et aux connaissances de base dans le domaine de la finance. Après tout, les connaissances bancaires et financières traditionnelles sont indispensables. »

La responsable du programme CAS Sustainable Finance n'est pas la seule à penser ainsi. La plupart des répondant-e-s à l’enquête de l’Ortra Environnement sont sceptiques quant à la création de nouveaux diplômes. Ils voient en revanche un grand potentiel d'intégration de la finance durable dans les programmes de formation existants, en particulier dans la formation professionnelle supérieure, où la combinaison des compétences en finance classique et en finance durable paraît tout à fait pertinente en matière de compétitivité. Tout nouveau diplôme en finance durable n'aurait de sens que sous la forme de spécialisation au niveau tertiaire A (universités et hautes écoles spécialisées) ou dans le domaine non formel, ces deux cadres permettant une formation continue flexible du personnel de ce pan de l’activité professionnelle.

Pour l'Ortra Environnement, la prochaine étape consiste à clarifier les modalités d’intégration de la finance durable dans ces formations et qualifications avec les organismes responsables de la formation professionnelle supérieure et les prestataires de formation spécialisés dans la finance.

Autres liens sur ce sujet :

OFEV (2016). Propositions pour une feuille de route vers un système financier durable en Suisse. Une collaboration d’experts du secteur financier, du secteur académique, des organisations non gouvernementales et des autorités fédérales Une invitation au débat et à l’action.

SSF (2018). Rapport sur l’investissement durable en Suisse 2018. Synthèse. 



[1] Selon la SSF, la finance durable désigne toute forme de service financier intégrant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les choix d'investissement et de placement au bénéfice des client-e-s et de la société.

back home
FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS