DE  |  FR
Menu

Miser sur la coopération plutôt que subir la concurrence

07.02.2019 - Plusieurs organisations du monde du travail viennent de créer un groupe de travail «Présence sur le marché de la nature et du paysage». Leur objectif est d’unir leurs forces en matière de marketing. Le groupe de travail est ouvert à l’arrivée en son sein d’autres institutions de formation actives dans le domaine de la nature et du paysage.


(Image: CAS Education à l’environnement par la nature, Roger Sommerhalder © Silviva)


Le marché des formations de base et des formations continues est toujours davantage soumis à la pression concurrentielle. D’un côté, le nombre de prestataires de formation et les types de certification ne cessent de croître, de l’autre l’intérêt pour la formation continue traditionnelle diminue. Dans ces conditions difficiles, plusieurs organisations du monde du travail cherchent désespérément à augmenter le nombre de participants à leurs cours. Pour sa part, le groupe de travail «Présence sur le marché de la nature et du paysage» veut plutôt miser sur la coopération.

 

La Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture (hepia) et le Centre forestier de formation sont les deux derniers prestataires de formation à avoir opté pour un partenariat de coopération avec l’Ortra Environnement. De concert avec SILVIVA, sanu et l’Institut pour l’environnement et la préservation des ressources naturelles de la Haute école des sciences appliquées (ZHAW), ces organisations du monde du travail ont également décidé de mettre en place des mesures visant à attirer l’attention d’un large public sur leurs offres de formations de base et de formations continues. Mais quel est donc le dénominateur commun entre une conseillère en environnement, une ranger (garde nature) et une pédagogue par la nature? Toutes exercent une activité valorisante, épanouissante et axée sur l’action concrète. Une situation qu’envient nombre de personnes qualifiées qui peinent à se motiver pour un travail n’ayant aucune utilité sociale.

 

«Les prestataires de formations dans le domaine de la nature et de la protection du paysage seraient bien inspirés de réfléchir résolument aux souhaits, aux forces et aux faiblesses des personnes suivant leurs cours», estime David Ricci, responsable de la filière de formation de ranger au Centre forestier de formation à Lyss. «Si quelqu’un s’informe sur la filière de formation de ranger et qu’en fait il est particulièrement intéressé par la protection de la nature appliquée à l’entreprise, je lui fais remarquer qu’il serait préférable pour lui de s’orienter vers une filière de formation au conseil et à la communication en environnement. En agissant de la sorte, le prestataire de formation est d’ailleurs aussi gagnant.»

 

Il existe une grande variété de formations de base et de formations continues préparant à une activité dans la protection de la nature et la protection du paysage. Toutefois, «la plupart des personnes proches de la nature n’ont généralement pas conscience de cette diversité. C’est cette lacune dans l’information du public que notre groupe de travail souhaite combler» explique Patrick Lachenmeier, directeur de l’Ortra Environnement. «Il va de soi que d’autres institutions de formation intéressées par le domaine de la nature et du paysage sont les bienvenues, afin de façonner ensemble l’avenir environnemental de notre pays.»

back home
FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS