DE  |  FR
Menu

Économie verte

Un bref aperçu des principaux développements dans le domaine de l'économie verte

 

L’économie verte s’est fixée pour objectif une approche encourageant la préservation des ressources. Cette mutation requiert de nouvelles compétences et des professionnels différents. La Conférence sur le développement durable (Rio +20), qui s’est tenue au Brésil en 2012, a fait de l’économie verte un axe prioritaire du développement durable. Le programme environnemental de l’ONU a également publié une stratégie pour une économie verte. L’Union européenne a conçu une stratégie pour une croissance «intelligente», durable et intégrative. Le Conseil fédéral, enfin, a fixé des champs d’action pour l’économie verte, rédigé un masterplan «Cleantech», et mis l’accent sur l’amélioration de l’information  relative à l’impact environnemental (transparence écologique des marchés), sur l’écologisation du système fiscal (identification des entraves) et sur la mesure complète du bien-être (intégration des informations environnementales).


Compétences vertes

Les compétences vertes (green skills) se déclinent en qualifications et activités requises par des places de travail à caractère environnemental et en conditions facilitant le passage à une économie respectueuse de l’environnement. Les qualifications vertes englobent les capacités techniques, le savoir-faire, les valeurs et la conception du monde. Actuellement, le besoin de rattrapage en matière de qualifications vertes est patent dans tous les champs professionnels et dans toutes les branches. On manque actuellement de professionnels disposant de telles qualifications et capables de concrétiser la mise en place d’une économie verte.


Faits concernant les emplois environnementaux de par le monde

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), près de 60 millions de places de travail pourraient être créées durant les deux prochaines décennies rien que dans l’économie verte. Toujours selon elle, la mutation verte concernerait la moitié des travailleurs sur le plan mondial, soit 1,5 milliard de personnes. Des millions de places de travail pourraient être créés dans le sillage de l’émergence de l’économie verte. L’OIT cite à titre de branches clés la sylviculture, la pisciculture, la production d’énergie, l’industrie gourmande en matières premières, le recyclage, la construction et les transports.


Faits concernant les emplois environnementaux en Suisse

Le rapport 2018 sur le personnel qualifié dans les professions de l’environnement offre un tableau d’ensemble actualisé du niveau de qualification des professionnels en Suisse. Il renouvelle les données statistiques de l’édition de 2014 propres à l’économie, au marché du travail et à la formation. 

 

FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS